À la découverte d'Elysium 4 : Poséidon, dieu des mers

Voici le quatrième épisode de notre série d’articles sur les huit dieux d’Elysium et leurs familles de cartes…

Sous les vagues

Dans les articles précédents (Zeus, Hadès et Héphaïstos), toutes les cartes représentées étaient des alliés puissants ou des artefacts permettant aux joueurs d’atteindre leur objectif ultime : obtenir la faveur des dieux pour siéger au sommet de l’Olympe.

Il existe d’autres méthodes pour parvenir à la victoire dans Elysium, et l’une d’entre elles est de contrecarrer les plans de vos adversaires. Les priver d’or et des cartes qui leur sont nécessaires peut s’avérer très rentable.

Pour nuire directement à vos adversaires, il vous faudra maîtriser le pouvoir destructeur de Poséidon, puissant immortel dont l’humeur est aussi changeante et mortelle que son royaume : l’océan.

Poséidon, dieu des mers

Dans Elysium, les pouvoirs de la famille de Poséidon prennent pour cible les autres joueurs, en les forçant à perdre de l’or, des points de victoire ou même des cartes de leur Domaine.

Poséidon est un dieu rancunier et versatile, et lorsqu’il est en jeu, avec sa cohorte de serviteurs agressifs, il vous faudra prêter une attention particulière aux cartes portant sa marque.

Si vous choisissez de ne pas les acquérir, sachez que les autres joueurs ne manqueront pas de le faire ! Il est donc important d’anticiper les effets néfastes de ces cartes pour ne pas en subir les effets.

La légende évoque les nombreux enfants de Poséidon, à la forme souvent terrifiante. Le dieu des Océans apprécie particulièrement les cyclopes. Hideux et stupides, leur sauvagerie sème le chaos et la destruction dans le royaume des mortels.

Lorsque vous prenez la carte Cyclopes, vos adversaires doivent immédiatement choisir entre deux maux : défausser une carte de leur choix ou perdre deux Or. 

À eux seuls, les cyclopes ne troubleront pas les stratégies des joueurs suffisamment riches ou disposant de nombreuses cartes dans leur Domaine. Il peut donc s’avérer nécessaire de recourir à un membre nettement plus puissant de la famille de Poséidon.

Méduse, une jeune femme d’une grande beauté, fut violée par Poséidon dans un temple d’Athéna. Pour se venger, la déesse la transforma en un monstre terrifiant, dont le regard pétrifiait ses victimes.

Si la Méduse devient votre alliée, vous pourrez, une fois par partie, utiliser son terrible pouvoir et choisir deux cartes dans le domaine de chaque adversaire. Ils devront défausser l’une des deux cartes que vous aurez désignées. 

Si votre choix est judicieux, aucune combinaison n’est à l’abri du regard de Méduse.

Poséidon se réjouit de la destruction et du chaos que ses pouvoirs provoquent. Comme tous les Olympiens, il récompense le joueur qui saura le satisfaire.

La carte Colère Divine fait partie d’un cycle commun à toutes les familles. Ces cartes accordent des points de victoire en fin de partie si vous avez accompli l’œuvre du dieu concerné.


Dans le cas de Poséidon, plus la quantité de cartes dans la pile de défausse est importante, plus il est content !

Si la Colère divine est dans une légende de votre Elysium lorsque la partie s’achève, vous gagnerez 1 point de victoire pour chaque tranche de 4 cartes dans la défausse.


Dans le prochain épisode, nous ferons la connaissance d’Athéna, ennemie jurée de Poséidon et protectrice de la plus puissante des cités grecques.

Brett J.Gilbert & Matthew Dunstan