À la découverte d'Elysium 5 : Athéna, déesse de la sagesse

Voici le cinquième chapitre de notre série sur les Dieux de l’Olympe dans Elysium. Après Zeus, Hadès, Héphaïstos et Poséidon, voici Athéna.

Entrez dans l’Agora

Nous avons rencontré un certain nombre de héros, de créatures, d’artefacts et même de dieux lors de nos épisodes précédents. Nous avons également parlé d’acquérir et de recruter tout ce petit monde, mais il reste un point crucial à aborder : comment prendre une carte ?

Au début de chaque Époque, un ensemble de cartes (qui évolue en fonction du nombre de joueurs) est placé sous les Marches du temple, que l’on désigne sous le nom d’Agora. Tous les joueurs commencent une Époque avec quatre colonnes de couleur (rouge, jaune, vert et bleu) sur leurs plateaux respectifs, et ils vont s’en servir pour choisir leurs cartes dans l'Agora.

Vous jouerez quatre tours au cours d’une Époque, et à chaque tour, vous devrez prendre une carte dans l’Agora OU choisir une quête (une seule fois) dans le Temple. Peut-être avez-vous déjà repéré que chaque carte possède, en haut à droite, un ou deux symboles de couleur (ou noir). Il s’agit des conditions d’acquisition de cette carte.

Si vous disposez des colonnes correspondantes à ces conditions, vous pouvez prendre la carte, tout simplement. Sinon, elle reste dans l’Agora, même si elle vous faisait très envie ! 

Au début de chaque Époque, la vie de nos aspirants demi-dieux est belle : toute les cartes et toutes les quêtes sont accessibles. Mais (il y a forcément un mais), vous devrez défausser après chaque prise l’une de vos colonnes. Cette colonne est placée hors de votre plateau de jeu.

L’astuce, c’est que vous pouvez défausser N’IMPORTE QUELLE colonne, même si elle n’était pas requise pour acquérir la carte. Choisissez donc avec soin votre colonne à défausser, car ce choix reviendra vous hanter dès le tour suivant, lorsque vous constaterez que le champ des possibles s’est considérablement réduit et que plusieurs cartes sont désormais hors de portée. 

Vous devez à chaque Époque acquérir exactement trois cartes et une Quête. Que se passe-t-il si aucune carte de l’Agora ne peut être choisie avec les colonnes dont vous disposez ? Si vous devez prendre une carte mais que vous ne pouvez pas, vous allez prendre à la place une carte au sommet de la pioche, que vous poserez sans la retourner dans votre Domaine. Cette carte devient un Citoyen. 

Les citoyens n’ont aucun pouvoir, mais cela ne veut pas dire qu’ils sont inutiles. Par exemple, un citoyen peut être transféré dans n’importe quelle légende contenant au moins deux cartes, se substituant ainsi à une autre carte. Les citoyens sont donc, par essence, des jokers en ce qui concerne les légendes. 

Mais attention, les dieux sont capricieux et vindicatifs ; la présence de simples mortels qui viendraient participer aux exploits de véritables héros voire cohabiter avec les dieux eux-mêmes représente pour eux un véritable affront. 

La sanction n'est pas négligeable : 2 Points de Victoire perdus par Citoyen se trouvant dans une Légende à la fin de la partie. 


Maintenant que nous comprenons un peu plus la vie dans l’Agora, il est temps de rencontrer la bienveillante protectrice de la cité d’Athènes, la juste et sage Athéna.

Athéna, Déesse de la Sagesse

Athéna est la rivale de Poséidon. Si le dieu des Océans est changeant et peu subtil, la déesse est patiente et réfléchie. Vénérée par les citoyens d’Athènes, berceau de la démocratie, Athéna récompense les justes et les généreux.

Les cartes de la famille Athéna offrent de puissants pouvoirs aux joueurs qui les acquièrent, mais la générosité d’Athéna s’étend aussi aux autres joueurs. Elles sont donc à l’opposé absolu des cartes de Poséidon, et promeuvent la coopération plutôt que la destruction. 

Ainsi, la Démocratie permet à chacun de s’exprimer. Le joueur qui la possède peut prendre un Citoyen « gratuitement », mais pour un Or, chacun des autres joueurs peut faire de même. 

Pour autant, Athéna sait que le conflit est inévitable, mais elle fera toujours le choix de la sagesse et cherchera toujours une issue profitable à tous. 

La Puissance navale vous accorde 1 point de victoire et 1 or, mais il vous faut partager les profits, et les autres joueurs choisissent l’un ou l’autre.

Gagner la faveur d’Athéna peut vous accorder de nombreuses récompenses, mais la justice d’Athéna est valable pour tous. 

La Loi divine offre deux effets puissants : acquérir directement une carte au hasard dans la pioche (on ne parle pas d’un citoyen mais bien d’une carte face visible !) et la possibilité d’effectuer un transfert immédiat (mais payant) vers votre Elysium.  

Il est difficile de faire mieux, et il s’agit de l’une des cartes les plus puissantes du jeu, mais les autres joueurs ne sont pas oubliés par la déesse, et ils pourront choisir l’une de ces deux bénédictions pour eux-mêmes.

Nous serons bientôt de retour pour notre prochain article, dans lequel nous tenterons de percer les secrets du plus rusé des olympiens, Hermès.

- Brett J. Gilbert & Matthew Dunstan