« Tu es des nôtres, désormais. Le don des Élois t'a été transmis et nous allons t'apprendre à en tirer profit. Mais tu dois être prudent. Tu n'as que des ennemis ici. Je vais te dire exactement ce que tu devras répondre dans les 6 heures qui viennent et ils te libéreront.

Ensuite, tu me retrouveras au club Red Light, devant l'Agence... »

Voilà cinq minutes que vous avez quitté votre caisson de transfert. Il y a moins de six minutes, vous occupiez le corps d'un réceptacle, près de mille ans dans le passé. Rien qu’à y penser, vous avez le vertige et devez vous cramponner aux murs de la cabine de douche. Vous avez la tête qui tourne. L'eau chaude qui ruisselle sur votre peau n'y change rien.

Ce réceptacle a été… mordu. À travers lui, vous avez senti cette énergie obscure s’insinuer dans votre sang et dans votre âme, une impression de renaissance, une reconfiguration totale de chacune de vos cellules alors que cette chose buvait votre sang. Cette sensation de transformation absolue ne vous quitte plus… Pourtant, c'est le réceptacle qui a été mordu, pas vous. Alors pourquoi ce malaise, cette envie de vomir ? Pourquoi cette impression d’irréel qui persiste ?

Des bruits parviennent des vestiaires, des éclats de voix. On crie de se dépêcher. Vous entendez vos collègues brailler et des portes claquer. Que se passe-t-il là dehors ? Puis brutalement une femme entre dans votre cabine. L'eau de la douche trempe ses vêtements, mais elle ne semble pas s'en préoccuper. Sans vous laisser le temps de protester, elle plaque sa main sur votre bouche et vous colle au mur de tout son poids. Ses yeux de braise vous transfixent.

Cette fille vous domine par sa seule force de volonté, elle se presse contre vous alors que le pommeau continue de vous inonder.

Quand elle ôte sa main de votre bouche, une piqûre vous vrille le flanc. Elle vient de vous planter une seringue entre les côtes. Une incroyable chaleur vous envahit. « La ferme ! Je te nourris, vous souffle-t-elle. Tu ne souhaites pas qu'ils nous voient ensemble. Quand tu vas sortir, ils seront là. Les gars de la police secrète du Consortium. Ils vont vouloir t'interroger. Il y a un cachet dans ta chaussure gauche. Il faudra que tu l’avales avant la quarantaine. L'effet durera moins de 6 heures, mais tu pourras mentir, tes tracés seront tronqués. Tu devras mentir ! » Elle s'écarte un peu, écoutant les bruits de conversation dans le vestiaire. L'eau a cessé de couler. Ses cheveux noirs sont plaqués sur son visage, et seul un de ses iris rougeoyants est encore visible.