L’histoire jusqu’à maintenant…

ATTENTION ! Ce texte contient des « spoilers » et des informations très importantes sur l’univers et l’histoire de T.I.M.E Stories. Il révèle des éléments issus de tous les scénarios du cycle blanc, du roman T.I.M.E Stories (par Christophe Lambert, chez Bragelonne https://www.bragelonne.fr/catalogue/9791028111069-t-i-m-e-stories-le-dossier-hayden/) et des Chroniques (sur le site internet https://www.thetimeagency.net/).

 

L’agence T.I.M.E

Le voyage dans le temps a été découvert par un scientifique du nom de O. B. Ronn au XXIIe siècle. L’Agence T.I.M.E fut ensuite formée, avec l’aide de puissantes corporations de notre Terre du futur, afin de faire face aux menaces découvertes lors des premiers voyages, en particulier l’existence de dimensions parallèles et de réalités alternatives. Installée en Suisse, à proximité de l’accélérateur de particules, elle réunit alors une petite équipe de scientifiques et de volontaires très bien entraînés.

 

L’Agence définit un processus de transfert temporel strict et établit très tôt des règles d’action évitant les paradoxes, failles et autres anomalies. Une puissante intelligence artificielle fut mise au point afin d’observer les millions de possibilités créées par les voyages temporels et les réalités alternatives découvertes par les agents.

 

L’Agence T.I.M.E constata rapidement que la trame temporelle principale, celle qui menait à sa création, devait être protégée à tout prix contre les manipulations extérieures, pour éviter la destruction de l’humanité… et de l’Agence.

 

À des fins de sécurité physique et temporelle, l’Agence fut alors déménagée aux confins de l’exploration spatiale humaine. Les quelques espèces extraterrestres découvertes au cours de l’expansion furent, pour certaines, invitées à participer au projet T.I.M.E.

 

Des ennemis furent bientôt identifiés : les Syaans, qui semblent n’obéir à aucune loi et disposer de moyens propres pour se déplacer entre les réalités et dans le temps, et dont les objectifs paraissent opposés à ceux de l’Agence ; et les Elois, plus mystérieux encore, et qui paraissent purement destructeurs. L’Agence découvrit que certaines réalités avaient été entièrement éradiquées par l’action de ces derniers.

 

Au cours de leur mission, certains agents et une partie de la hiérarchie découvrirent qu’une menace pesait sur la trame principale et que le futur de l’Agence était en danger : les trop nombreuses factions à l’intérieur de l’Agence, les intérêts conflictuels au sein du Consortium (l’organe gouvernant l’Agence), ainsi que la difficulté à recruter de façon adéquate, empêchèrent une action commune et aggravèrent même la situation !

 

L’espoir Marcy
Malgré tout, un petit groupe (O. B. Ronn, Laura, Razovsky et Bob) prit clandestinement les choses en main et élabora un plan de sauvegarde audacieux. L’une des missions, impliquant Marcy Cullingan – une jeune Américaine du XXe siècle – se révéla, au gré des simulations menées par l’I.A., être la seule façon de sauver l’Agence, moyennant une modification majeure de la trame principale !

 

Dans la ligne de temps principale, codée NT (Neutral Timeline), Marcy devait mourir suite à des expériences menées dans un laboratoire. Pour sauver la jeune fille, l’Agence dut accepter une aberration temporelle : l’intégration d’un virus dans la « réalité » et l’apparition de… zombies dans une petite ville américaine en 1992 ! La notion de NT, de ligne de temps sacrée qui devait être préservée, était devenue un mensonge.

Les agents impliqués découvrirent rapidement que les Syaans avaient secrètement participé à cette mission afin de faciliter le sauvetage de Marcy, jetant ainsi les bases d’une réconciliation hésitante.

 

Marcy poursuivit sa vie dans la nouvelle trame principale ainsi créée, à l’insu de la T.I.M.E, modifiant légèrement le futur vers une solution permettant sa sauvegarde…

 

Nouveau run

En parallèle, la menace qui devait précipiter la chute de l’Agence se précisait :  les nombreuses recherches quantiques révélèrent en effet que la disparition de la T.I.M.E était issue du processus même de voyage temporel ! Lorsqu’un « run » temporel est lancé, un cube de sauvegarde apparaît à proximité de l’endroit où se déroule la mission. Il s’agit d’une rémanence physique de la perturbation créée par l’Agence elle-même. Ces cubes se désagrègent lentement s’ils restent dans la réalité en question, mais certains agents prirent l’habitude de les ramener en souvenir.

 

Bien que ces cubes ne soient que des avatars technologiques impossibles à reproduire ou à utiliser, les Elois découvrirent qu’il était possible de révéler la position spatiale de l’Agence en triangulant plusieurs cubes temporels. En acquérir suffisamment fut une tâche longue et difficile, contrecarrée par plusieurs agents et les récents alliés secrets, les Syaans.

 

Mais malgré tous ces efforts, cela n’empêcha pas les Elois de lancer leur opération de destruction, lors de la mission « Madame ».

 

Prévenu à temps par les initiateurs du plan Marcy, un petit groupe d’agents fraîchement recrutés – Tess et sa bande – réussit à utiliser l’énergie des cubes afin d’effectuer un transfert en catastrophe d’une partie de l’Agence vers une mystérieuse destination : une île située sur la Terre. Celle-ci possède des particularités étranges et extratemporelles qui protègent les rescapés de la volonté d’annihilation des Elois.

 

Désormais l’Agence T.I.M.E n’est plus. Et il ne reste plus que vous pour tenter de la faire renaître de ses cendres, dans l’espoir de préserver la stabilité de la réalité, synonyme de survie de l’humanité et des autres espèces intelligentes de l’univers.

 

Pourrez-vous consolider le lien avec les Syaans ? Pourrez-vous retrouver Razovsky ou O. B. Ronn ? Comment échapper aux Elois ? C’est à vous que revient de définir vos nouveaux objectifs, car tout est à refaire !

 

Le second run de TIME Stories commence.